Celui-là qui ne s’est jamais évanoui n’est pas celui

qui découvre d’étranges palais et des visages bizarrement familiers

dans les braises ardentes ; ce n’est pas lui qui contemple,

flottantes au milieu de l’air, les mélancoliques visions

que le vulgaire ne peut apercevoir ; ce n’est pas lui

qui médite sur le parfum de quelque fleur inconnue,

— ce n’est pas lui dont le cerveau s’égare dans le mystère

de quelque mélodie qui jusqu’alors

n’avait jamais arrêté son attention.

(Impia tortorum longos hic turba furores,

Sanguinis innocui non satiata aluit.)

(Les tortinnaires impies assouvirent ici

leurs longues fureurs du sang de l'innocence,

sans toutefois s'en rassasier.)


Edgar Allan Poe